Maître des textes réglementaires du Tourisme / Des acteurs du Tourisme de Touba formés Featured

11 Sep 2017
790 times
Les séminaristes à la fin de la formation Les séminaristes à la fin de la formation

A Touba, chef-lieu de région du Bafing,  à en croire la Direction départementale du tourisme, la quasi-totalité des promoteurs du tourisme, opèrent « en marge des textes règlementaires en vigueur » en Côte-d’Ivoire. Afin de remédier à cette anomalie, elle a initié dans un hôtel de la place, du 6 au 7 septembre 2017, un séminaire de vulgarisation des textes régissant le secteur du tourisme. Y ont pris part outre les acteurs exerçant dans l’hôtellerie ; la restauration, l’institut d’hygiène ;  les services des impôts et la police nationale, parties prenantes dans le respect des textes.

 

Attabah Jean Claude, directeur départemental du Tourisme dans son exposé liminaire, a indiqué que l’industrie touristique ivoirienne, est très porteuse. Elle contribue selon lui pour 5% au Produit intérieur brut (PIB) et est créatrice de milliers d’emplois directs et indirects. Au demeurant, a-t-il fait remarquer, « le ministre chargé du secteur, ambitionne faire du tourisme,  le troisième pôle économique du pays ». D’où l’exhortation lancée à l’endroit des collectivités territoriales à intégrer à leurs plans stratégiques de développement (Psd), la promotion du tourisme en prévoyant « des plans d’aménagement touristique » dans les schémas directeurs d’urbanisme.

Situant les enjeux du séminaire, Attabah Jean Claude a affirmé qu’il s’agit de renforcer les capacités des acteurs et partant, l’amélioration de la qualité de service proposé par ces acteurs à leur clientèle. Les participants, ont été instruits pendant deux jours sur cinq modules. Notamment, les dispositions de la loi N° 2014-139 du 24 mars 2014 portant Code du tourisme et les quatre décrets d’application qui l’accompagnent. Dans son développement, le directeur département, a présenté le code dans ses différentes déclinaisons.

Il a insisté sur l’obligation faite aux promoteurs à se conformer à la législation par l’obtention d’autorisation d’exercice, de l’agrément, de la licence (délivrés par le Ministère de tutelle). Mais aussi, sur  le respect des règles d’hygiène, de propreté et des normes sécuritaires de sorte à ne pas être frappés par les sanctions administratives ou pénales prévues par le code d’investissement du touristique.

Il les a incités à souscrire à des contrats d’assurance à l’effet de protéger leurs patrimoines surtout leurs investissements. Abondant dans son sens, le capitaine Zadi Gomelé Thimotée du commissariat de police mixte de Touba, a déploré qu’en dépit des nombreuses injonctions  faites par ses services, les propriétaires d’hôtels de la ville de Touba, continuent d’exercer sans tenir de registre d’enregistrement individuel des visiteurs. Ce manquement qu’il a jugé grave plombe la stratégie de sécurisation de la cité en matière de renseignements.

 L’institut d’hygiène tire la sonnette d’alarme

 Présentant le décret N° 2014-740 du 25 novembre 2014 portant règlementation des établissements d’hébergement touristique dont l’article 11 précise les normes d’hygiène au sein des établissements recevant du public, Guei Ernest, responsable de l’antenne de l’Institut national de l’hygiène public (Inhp) de Touba, a révélé que seulement deux hôtels et un restaurant dans toute la région du Bafing, détiennent des certificats de salubrité délivrés à l’issue de l’inspection des locaux desdits établissements. Une situation qui s’explique à l’entendre par : la réticence de certains propriétaires ; le manque de volonté de la part des opérateurs ; l’impuissance des gérants face à la réaction de leurs employeurs ; le déficit  de formation ; la méconnaissance des textes règlementaires… Et d’appeler les promoteurs à ouvrir leurs portes aux agents sanitaires. Car dira-t-il, leurs missions consistent essentiellement à l’amélioration du cadre et à préserver la santé aussi bien des travailleurs que des visiteurs.

 Résolutions et recommandations

Satisfaits des deux jours de travaux, les participants, par la voix de Kpan Michel, propriétaire d’un restaurant, ont exprimé leurs reconnaissances à la Direction départementale du Tourisme pour l’ensemble des enseignements reçus. Avant de se résoudre à les mettre en application.

Par ailleurs, les acteurs du secteur du Tourisme de Touba, ont fait certaines recommandations au nombre desquelles on a : l’accompagnement des autorités administratives et des collectivités locales, l’organisation régulière d’animations touristiques (festivals), la multiplication des sessions de formation au profit des acteurs locaux assurées par des professionnels.

Le séminaire, placé sous la présidence de Yao Kouakou Benoît, préfet de la région du Bafing, préfet de département, a été ouvert et clôturé par le Secrétaire général 2 de la préfecture de Touba, Zababé Vianney Pierre. Qui a, encouragé tout le monde, à œuvrer pour la promotion des attraits touristiques de la Région du Bafing.

Yan Kra, Région du Bafing

Rate this item
(0 votes)
JusteInfos

L'information mesurée et sans passion.

Website: www.justeinfo.net
Login to post comments

Entreprise: Groupe Océan Vision Communication (GOVCom) 

Capital:  5 millions de FCFA 

Siège sociale: Koumassi Sicogi 1,  80 logements Porte N° 3133 

N°RCCM N°CI-ABJ-2018-B-00937 DU 17/01/2018 

Adresse Postale: 10 BP 2856 Abidjan 10 

contacts: (225) 07 77 61 60 40 37 56 44 

GERANT
KAKOU KADJO BENOIT
 
DIRECTEUR DE PUBLICATION ET REDACTEUR EN CHEF 
 BENOIT KADJO
 
 
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
ANGE DINAOULÊ

 

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Galerie photo