Côte d'Ivoire : Réduction de la mortalité maternelle liée aux grossesses non désirées / Un réseau de Parlementaires ivoiriens va s’engager dans la lutte Featured

13 Sep 2017
106 times
Photo d'archives Photo d'archives

La question des grossesses non désirées et de la santé sexuelle interpelle tout le monde entier. Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), la santé sexuelle fait partie intégrante de la santé, du bien-être et de la qualité de vie dans leur ensemble. En Côte d'Ivoire, en dépit des réels progrès en matière de santé maternelle, le taux de mortalité maternelle demeure encore à un niveau préoccupant, à savoir 614 décès pour 100 000 naissances vivantes. 

À en croire aux statistiques du PNDS 2012-2015, 15% des décès maternels sont liés aux avortements à risque. En d'autres termes, sur les 614 décès, 92 sont du fait des complications liées à l'avortement. Le constat est donc amer; surtout quand le respect des droits sexuels et reproductifs se heurtent toujours à de multiples obstacles. 

Prenant le pouls de la situation, des organisations de la société civile, comme Médecin du Monde, Agir PF en collaboration avec le Ministère de la Santé et de l'hygiène Publique, et l'Assemblée Nationale, tout en s'inscrivant dans la dynamique en cours de l'amélioration du cadre réglementaire en santé sexuelle et reproductive, ont organisé une session de renforcement de capacité d'un pool de députés en faveur de l'effectivité des droits en santé sexuelle et reproductive.

 Cet atelier tenu à Grand-Bassam les 07 et 08 Septembre derniers, avait pour thème: «  rôle et responsabilité du leader parlementaire dans la réduction de la mortalité maternelle liée aux grossesses non désirées en Côte d'Ivoire ». 
Il s'agit, en effet, de familiariser les parlementaires avec les enjeux de la santé sexuelle et reproductive; de renforcer le rôle et le leadership des parlementaires en matière de santé sexuelle et reproductive à travers une meilleure connaissance des engagements pris par l'État de Côte d'Ivoire; de partager les étapes clés du processus en cours vers l'adoption d'une loi en santé sexuelle et reproductive.

Après deux jours d'intenses travaux, les participants ont convenu de la mise en place d'un réseau de parlementaires qui devra vulgariser certaines mesures prises par  l'État, et s'impliquer pleinement dans la réduction des décès maternels pour une Côte d'Ivoire émergente.

Hipson Kanon, à Grand-Bassam.

Rate this item
(0 votes)
JusteInfos

L'information mesurée et sans passion.

Website: www.justeinfo.net
Login to post comments

 Entreprise: Groupe JBK

(En cours de constitution)

Tél:  (+225) 07 77 61 60

        (+225)40 37 56 44

 

RESPONSABLE:

BENOIT KADJO

Galerie photo