Une vue des étudiantes formées. Une vue des étudiantes formées. Photo Camara Moussa

Dans le cadre de son projet « Bâtir une approche inclusive de relance post Covid-19, de sortir de crise et de réformes de la gouvernance au Sahel et en Côte d’Ivoire », WANEP-CI à procédé à la formation de 30 jeunes filles étudiantes le lundi 21 décembre 2020 à l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody.

L’environnement universitaire est dominé par des associations qui pour la plupart ont une forte présence masculine. Elles comportent en leur sein, des organes dits féminins notamment les Amazones de la Fédération Estudiantine de Côte d’Ivoire (FESCI), ou encore le Collège des délégués (CODE). Malgré cette présence, la voix et la visibilité de ces jeunes filles n’est pas toujours perceptible du fait de leur manque de représentativité en leur sein. A la faveur de la promotion des concepts de genre, des droits de la femme et des mesures prises pour encourager la participation des femmes, l’on assiste à la naissance d’association de jeunes telles que : le Comité des Filles Déléguées (CODEF), le Réseau des Filles Dynamiques (RIFD), Association des Filles Scientifiques (AFS) et les Club genre présents dans les cinq (5) universités : Cocody, Abobo-Adjamé, Bouaké ; Daloa et Korhogo.

C’est avec dévouement et dynamisme que ces organisations féminines s’activent pour la bonne marche et la promotion du leadership des jeunes filles. Cependant, ces dernières sont reléguées au second plan voire exclues lors des prises de décisions concernant la vie  universitaire. Ce faisant, leurs actions sont imperceptible voire inexistante et ceci est lié aux discriminations et plus largement aux Violences Basées sur le Genre (VBG) dont elles sont souvent victimes. Tous ces faits constituent des obstacles au leadership de bon nombre de jeunes étudiantes tout en limitant leurs implications dans la prévention et des processus de résolution des  conflits qui sont nombreux dans le milieu universitaire. C’est dans ce contexte que  WANEP Côte d’Ivoire, à travers la mise en œuvre de son projet «  Bâtir une approche inclusive post Covid-19, de sortie de crise et de réformes de la gouvernance au Sahel et en Côte d’Ivoire » soutenu techniquement et financièrement par la CEDEAO et le PNUD au niveau régional, a décidé au titre des réponses stratégiques de mettre en œuvre, dans le cadre de la mise en œuvre du cadre continental de résultat de l’Union Africaine qui se fonde sur la résolution 1325, de contribuer au renforcement des capacités de la jeune fille en leadership, en prévention et gestion en milieu estudiantin comme contribution au pilier participation de la résolution 1325.

C’est dans ce cadre que WANEP-CI a procédé ce lundi à la formation de 30 jeunes filles étudiantes dont l’objectif était de faire connaître à ces 30 jeunes étudiantes le cadre légal qui promet leurs droits en tant que citoyennes, leaders et agents de transformation, susciter l’engagement des jeunes filles étudiantes à être plus actives et plus impactantes dans le milieu associatif, susciter chez la jeune fille étudiante, la décision de s’engager dans la résolution des conflits dans son milieu de vie et mettre en place un pool de filles formées et disponibles pour entrainer les autres.

Idriss Cissé, gouverneur de l’Université Félix Houphouët-Boigny a dit que c’est une très belle initiative que WANEP vient former des jeunes étudiantes au leadership et à la notion de la paix. Il a ajouté que c’est avec beaucoup d’intérêt qu’il est venu à cet atelier. Le gouverneur de l’Université de Cocody a assuré les étudiantes que le président Abou Karamoko va apporter son soutien financier à ce projet. Boussou Bintou Coulibaly, co-coordinatrice de la Coalition Nationale de Femmes de Côte d’Ivoire a souligné que la résolution 1325 pris pour le respect des droits des femmes n’est toujours pas respectée. C’est pourquoi, ce projet a été initié. Selon elle, ce projet couvre quatre  pays à savoir la Côte d’Ivoire, le Niger, le Burkina-faso et le Mali. Ce projet, dit-elle, a une durée de deux ans. « Nous formons des femmes au leadership et la à la prévention des conflits pour qu’elles puissent former d’autres femmes de leur localité. C’est dans cette optique que nous avons procédé à la formation de 30 jeunes filles étudiantes pour qu’elles soient le relais auprès de leur camarade. Avec le financement de WANEP et le PNUD, toutes ces formations sont possibles. Nous avons porté le choix sur l’Université pour que les violences en milieu estudiantine puissent s’arrêter et faire place au leadership », a-elle martelé.

Grâce Gnolou, co-coordinatrice de la coalition nationale des femmes de Côte d’Ivoire a indiqué que l’objectif de cette formation est d’encourager les jeunes étudiantes à la prise des décisions. Pour elle, il faut former ces filles à être audacieuses.

Moussa Camara

Rate this item
(0 votes)
JusteInfos

L'information mesurée et sans passion.

Website: www.justeinfo.net
Login to post comments

Entreprise: Groupe Océan Vision Communication (GOVCom) 

Capital:  5 millions de FCFA 

Siège sociale: Koumassi Sicogi 1,  80 logements Porte N° 3133 

N°RCCM N°CI-ABJ-2018-B-00937 DU 17/01/2018 

Adresse Postale: 10 BP 2856 Abidjan 10 

contacts: (225) 07 77 61 60 40 37 56 44 

GERANT
KAKOU KADJO BENOIT
 
DIRECTEUR DE PUBLICATION ET REDACTEUR EN CHEF 
 BENOIT KADJO
 
 
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
ANGE DINAOULÊ

 

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Galerie photo