Conflit foncier rural : Une semaine après la descente musclée des forces de l’ordre / La tension toujours vive dans le village de Ahua Featured

13 Jan 2019
252 times
Une vue des villageois blessés lors de cette descente musclée. Une vue des villageois blessés lors de cette descente musclée.

Double descente musclée des agents des forces de l’ordre dans le village d’Ahua fondé au 18ème siècle (An 1700), dans le département de Tiassalé à 120 km d’Abidjan, la capitale économique ivoirienne.

La résistance des villageois qui s’opposent à un déguerpissement a entrainé des blessés et des destructions de biens. La tension est toujours vive malgré le départ des hommes en treillis venus exécuter une décision de justice controversée. Une équipe de reportage de l’Union des Patrons de presse en ligne de Côte d’Ivoire (UPLCI) est arrivée sur les lieux le mercredi 9 janvier 2019 en vue de constater les faits et recueillir la version des villageois. Un domicile incendié, des blessés portant encore les stigmates sur les têtes et les corps, des hommes et des femmes ivres de colère… C’est le décor que présente le village d’Ahua, une semaine après l’altercation sanglante entre les villageois et des forces de l’ordre suite à un conflit foncier portant sur une superficie dit-on entre 950 à 968 ha.

A la vue de notre équipe de reportage près d’une centaine de villageois se sont réunis pour expliquer les faits et donner la version de la chefferie. De la création du village à nos jours en passant par les occupants  successifs du trône  et la crise foncière qui mine le village, tour à tour, des notables, des représentants des jeunes et des femmes se sont exprimés. Tous dénoncent une décision de justice mal inspirée et les agissements maladroits d’un prétendu fils du village du nom de Kouadio Adjoumani auteur et instigateur de la crise.  

Dans des déclarations filmées et enregistrées, le notable  Yao Kobenan Robert, le SG de la jeunesse Kouassi Yao Firmin , N’dri N’guessan Elisabeth, Ehouman Brou Emmanuel et bien d’autres intervenants, après avoir fait la genèse de la création du village et présenté le film des évènements successifs ayant secoué et bouleversé le village par certains,  d’autres affirment que le village est en éveil constant et n’acceptera jamais que les terres  de leurs aïeux leur soient arrachées par qui que ce soit et pour quelles que raisons que ce soit.

Contacté par voie téléphonique ce même mercredi soir aux environs de 20H, le mis en cause par les villageois M. Kouadio Adjoumani en attendant de rentrer dans les détails s’est voulu clair et bref. « Les gens parlent de conflit ? De quel conflit s’agit-il ? Il n’y a plus de conflit car la Cour suprême a vidé le contentieux qui existait depuis 30 ans. Adjoumani est désormais propriétaire du site c’est tout. La Cour suprême m’a délivré une grosse et le préfet de Tiassalé encore en poste m’a remis un certificat foncier. L’affaire est donc close », a-t-il expliqué. vivement que la quiétude revienne dans ce village de 3 500 âmes.

Nous y reviendrons

Reportage réalisé par UPL.CI

Rate this item
(0 votes)
JusteInfos

L'information mesurée et sans passion.

Website: www.justeinfo.net
Login to post comments

Entreprise: Groupe Océan Vision Communication (GOVCom) 

Capital:  5 millions de FCFA 

Siège sociale: Koumassi Sicogi 1,  80 logements Porte N° 3133 

N°RCCM N°CI-ABJ-2018-B-00937 DU 17/01/2018 

Adresse Postale: 10 BP 2856 Abidjan 10 

contacts: (225) 07 77 61 60 40 37 56 44 

GERANT
KAKOU KADJO BENOIT
 
DIRECTEUR DE PUBLICATION ET REDACTEUR EN CHEF 
 BENOIT KADJO
 
 
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
ANGE DINAOULÊ

 

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Galerie photo