Côte d’Ivoire : Rois et chefs traditionnels, le Peuple ivoirien vous regarde ! Featured

09 Nov 2020
392 times
Monsieur le président du directoire de la Cnrct, votre entrée en scène pour désamorcer la crise actuelle est très attendue par les Ivoiriens. Monsieur le président du directoire de la Cnrct, votre entrée en scène pour désamorcer la crise actuelle est très attendue par les Ivoiriens. Photo: DR

C’est le moment de jauger la vraie valeur et capacité des autorités traditionnelles affectueusement appelés les garants de nos us et coutumes. Nul n’ignore que la Côte d’Ivoire traverse une autre crise postélectorale de sa jeune histoire après celle de 2010 qui a fait plus de 3 000 morts. Et pour cette nouvelle crise postélectorale, on assiste depuis le 03 novembre 2020, à la traque, l’arrestation,  et à la séquestration, de militants, de responsables politiques de l’opposition et même de la société civilie.

Cela aux nez et à la barbe de la communauté internationale et surtout de nos autorités traditionnelles. Celles-là mêmes qui par le passé étaient une référence pour nos sociétés africaines. Car, en plus des autorités législatives, elles contribuaient à désamorcer des situations de tension sociopolitiques. Particulièrement en Côte d’Ivoire, nos têtes couronnées ne manquent pas de crier sur tous les toits que l’actuel président, Alassane Ouattara a rehaussé leur image en leur donnant constitutionnellement un statut.

Est-ce pour autant qu’ils doivent fermer les yeux sur des situations de crises dans lesquelles ils ont leur mot à dire afin de faire baisser les tensions ? Le mutisme de nos autorités traditionnelles, à commencer par le directoire de la Chambre nationale des rois et chefs traditionnels (Cnrct) laisse à croire qu’elles sont limitées dans leurs actions ou qu’elles ont un parti pris dans la crise postélectorale actuelle qui crée la psychose au sein des populations.

Et pourtant, c’est le président du directoire, Nanan Amon Tanoé qui, lors d’une audience le 1er novembre 2019, accordée au chef de canton de Touba, El Hadj Bambadjan Fadiga a dit ceci : « La loi organique nous permettra d’avoir nos balises et savoir comment ne pas déraper en aidant l’ensemble de la Nation ». C’est tellement bien dit qu’il est impossible de comprendre pourquoi jusqu’à présent, le directoire de la Cnrct avec son président, Nanan Amon Tanoé, reste muet comme une carpe.

On dira qu’ils seraient peut-être en train de négociés loin des caméras et des journalistes. Tant mieux si c’est le cas. Mais en attendant, les Ivoiriens ont besoin d’actes visibles et palpables. Malheureusement ce n’est pas le cas avec nos garants des us et coutumes. Certains, à savoir 11 chefs Baoulé du District autonome d’Abidjan ont été refoulés par la Police, le samedi 07 novembre 2020, au carrefour de Saint-Jean à Cocody, alors qu’ils tentaient d’aller s’enquérir des nouvelles du président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, dont la résidence est sous surveillance depuis le 3  novembre 2020. Une initiative à saluer certes. Mais que dit la Chambre nationale des rois et chefs traditionnels (Cnrct) dont la voie est censée portée parce que légalement, institutionnellement et constitutionnellement reconnue ?

Les Ivoiriens vous regardent. Il n’est pas question de dire qui a raison ou qui n’a pas raison. Mais plutôt mettre fin à l’issue de cette nouvelle crise qui pourrait laisser des conséquences plus que désastreuses. C’est le moment de prouver que nos rois et chefs traditionnels ne sont pas assujettis aux politiciens ou au pouvoir. Car les pouvoirs passent et passeront. Mais la Côte d’Ivoire et nos villages ainsi que les villes demeurent. Avec eux nos rois et chefs traditionnels. Ils doivent donc éviter de se laisser phagocyter par des dirigeants politiques dont on connait les intérêts égoïstes et égocentriques. Chers rois et chefs traditionnels les Ivoiriens vous regardent, l’histoire aussi !

Benoît Kadjo

Rate this item
(0 votes)
JusteInfos

L'information mesurée et sans passion.

Website: www.justeinfo.net
Login to post comments

Entreprise: Groupe Océan Vision Communication (GOVCom) 

Capital:  5 millions de FCFA 

Siège sociale: Koumassi Sicogi 1,  80 logements Porte N° 3133 

N°RCCM N°CI-ABJ-2018-B-00937 DU 17/01/2018 

Adresse Postale: 10 BP 2856 Abidjan 10 

contacts: (225) 07 77 61 60 40 37 56 44 

GERANT
KAKOU KADJO BENOIT
 
DIRECTEUR DE PUBLICATION ET REDACTEUR EN CHEF 
 BENOIT KADJO
 
 
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
ANGE DINAOULÊ

 

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Galerie photo