Côte d’Ivoire : Le Groupement de plaidoyer PTI appelle à un dialogue inclusif urgent pour décrisper l’atmosphère électorale tendue Featured

16 Oct 2020
50 times
Côte d’Ivoire : Le Groupement de plaidoyer PTI appelle à un dialogue inclusif urgent pour décrisper l’atmosphère électorale tendue Photo: Sercom.

L’atmosphère délétère en Côte d’Ivoire en cette période électorale ne laisse pas indifférent le Groupe de plaidoyer PTI qui est un groupe d'acteurs de la société civile, partenaire de mise en œuvre du Programme Transition et Inclusion Politique en Côte d’Ivoire. A cet effet, dans un communiqué daté du 15 octobre 2020, il a demandé de façon urgente, l’ouverture d’un dialogue politique inclusif avec les premiers responsables des partis politiques, groupements politiques, les candidats et les organisations de la société civile en vue de garantir des élections inclusives, transparentes, démocratiques et apaisées.

Pour le Groupement de plaidoyer PTI, dans 15 jours les Ivoiriens iront aux urnes pour choisir leur nouveau président de la République. Mais, ce groupement indique que le climat socio-politique en Côte d’Ivoire ne sied pas à la tenue d’une bonne élection. Cela est visible depuis l’annonce de la candidature du président Alassane Ouattara pour « un nouveau mandat » à travers des manifestations anti 3ème mandat qui ont fait selon lui une vingtaine de morts, de nombreux blessés et dégâts de biens publics et privés. Une situation qui a continué avec la proclamation de a liste définitive des candidats retenus, le 14 septembre 2020 par le Conseil constitutionnel.

Aussi souligne-t-il que la situation reste toujours tendue avec le lancement par l’opposition de la désobéissance civile quoi que des missions internationales de la Cedeao, du Conseil de l’entente et de l’Union africaine et même de l’Onu aient appelé les uns et les autres à éviter une autre crise électorale en Côte d’Ivoire.  « En effet, l'Observation Long Terme (OLT) de l'environnement socio-politique du mois de septembre portée par Indigo Côte d’Ivoire, fait état de facteurs de risques socio-politiques prégnants. En effet, nous observons des déclarations, actions ou autres qui montrent une déchirure entre partis politiques qui ont eu l'habitude d'être en coalition ou au sein d'un parti politique, avec des discours un peu tranchés dans 27% des localités observées. Le jeu politique est relativement influencé par des ruptures et des alliances entres alliées ou traditionnelles adversaires politiques dans une proportion de (25%). La mission d’observation note également que l’environnement sociopolitique est de plus en plus tendu dans près de 50% des localités observées avec un sentiment de psychose généralisée vis-à-vis des prochaines étapes du processus électoral ; avec un point d'attention dans les localités telles que Bonoua, Divo, Gagnoa..., ainsi qu’à Abidjan dans les communes de Yopougon et de Cocody… », souligne ledit groupement.

Celui-ci a insisté sur les concertations des différents protagonistes en ces termes : « Au regard de la situation actuelle de radicalisation des positions qui suscite des craintes au sein des communautés à la base, nous, organisations membres de la société civile présentes dans sept régions de la Côte d’Ivoire et partenaires du Programme Transition et Inclusion Politique, réitérons à nouveau notre recommandation afin qu’un dialogue politique inclusif s’ouvre urgemment entre les premiers responsables des partis, groupements politiques ainsi que  les organisations de la société civile afin de donner une chance à la tenue d’un scrutin présidentiel apaisé, inclusif, transparent et démocratique ».

Il faut préciser que ce groupement avait, dans une déclaration, en date du 05 Août 2020, appelé les partis et groupements politiques, candidates et candidats potentiels déclarés aux élections en Côte d’Ivoire au respect scrupuleux du code de bonne conduite des partis et groupements politiques, des candidats et candidates aux élections en Côte d’Ivoire. Il affirme, par ailleurs,  s'inquiéter des menaces sur la sécurité des observateurs déployés sur le terrain dans un contexte sociopolitique tendu. C’est pourquoi, le groupement, en réaffirmant  son impartialité dans sa quête et sa volonté de contribuer à créer les conditions d’un climat sociopolitique apaisé, a appelé toutes les parties à protéger les défenseurs des droits de l’Homme que sont ces observateurs, qui sont des citoyens qui observent le processus politique et électoral conformément aux dispositions constitutionnelles et du code électoral.

Benoît Kadjo

Rate this item
(0 votes)
JusteInfos

L'information mesurée et sans passion.

Website: www.justeinfo.net
Login to post comments

Entreprise: Groupe Océan Vision Communication (GOVCom) 

Capital:  5 millions de FCFA 

Siège sociale: Koumassi Sicogi 1,  80 logements Porte N° 3133 

N°RCCM N°CI-ABJ-2018-B-00937 DU 17/01/2018 

Adresse Postale: 10 BP 2856 Abidjan 10 

contacts: (225) 07 77 61 60 40 37 56 44 

GERANT
KAKOU KADJO BENOIT
 
DIRECTEUR DE PUBLICATION ET REDACTEUR EN CHEF 
 BENOIT KADJO
 
 
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
ANGE DINAOULÊ

 

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Galerie photo