Le cas de l’installation de l'honorable Jacques Gabriel Ehouo, vainqueur de l’élection municipale du 13 octobre 2018, fait de nouveau l’actualité  au moment où se profile à l’horizon son installation.

On ne peut parler de faire « du social » et adopter une telle posture ! Mépriser des revendications salariales de travailleurs. Est-ce parce que les enseignants  en grève n’ont d’armes à feu en main ?

Le rebondissement spectaculaire judiciaire dans un conflit foncier entre une famille du village de Broubrou et les populations des villages de Mouzoukro et de Tahikro (sous-préfecture de Gbolouville, département de Tiassalé) est inquiétant. Et pour cause. Dans une déclaration faite à la presse le samedi 23 février, par Nanan Ayemou Vicent, chef des villages de Mouzoukro  et de Tahikro en présence de ses enfants et petits-enfants l’on a pu apprécier l’ampleur et la gravité de la situation.

Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, le vendredi 15 février 2019 était en France. Bien évidemment, « sans manquer », il a rencontré le président de la République française, Emmanuel  Macron. Alassane Ouattara en France sans voir son maître à penser ! Entre autres sujets abordés, ils ont évoqué, sans manquer, la question du franc Cfa qui défraie la chronique actuellement entre ceux qui souhaitent un Cfa (Communauté financière africaine, mais appelé à sa création, le mardi 25 décembre 1945, Franc des colonies françaises d’Afrique) autonome non arrimé à l’Euro, hier Franc français, et ceux, dont Alassane Ouattara, qui tiennent à cette coopération esclavagiste comme à la prunelle de leurs yeux.

« Du n’importe quoi » ! Ces propos sont sortis de la bouche du chef de l’Etat, Alassane Ouattara, le dimanche 10 février 2019, lors de l’interview qu’il a accordée à Radio France Internationale (Rfi). Au demeurant, c’est au sujet de cette interview avec le journaliste Christophe Boisbouvier  que nous voudrions dire deux mots :

Dans l’histoire de l’Humanité, l’exemple des deux plus grands traîtres sont : Brutus que l’empereur César affectionnait particulièrement à l’image de celui qui dormait dans le salon du président Henri Konan Bédié, ces dix-huit dernières années, chaque fois qu’on annonçait un remaniement ministériel ; et Judas qui a vendu Jésus-Christ à ses ennemis pour une pièce d’argent. Quand nous analysons l’activité politique de ces derniers jours, à savoir le vendredi 25 et samedi 26 janvier 2019 au palais des sports et au stade Félix Houphouët-Boigny, il s’est constitué une cour des Brutus et des Judas, à commencer par le premier d’entre eux.

Tels des ours dans un cirque, ce sont les traîtres du Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (Pdci-Rda) qui étaient en exhibition lors du congrès constitutif du Rhdp-parti unifié. Tous les zooms, toutes les caméras braquées, étaient sur eux. Quand certains se faisaient coopter président du congrès ou porte-parole du président du comité d’organisation, d’autres se faisaient de simples « ushers, c’est-à-dire des ouvreurs.

Curieux membres du parti-unifié du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) ! Ils n’ont pas tenu l’Assemblée générale de leur formation politique que déjà ils sont au pouvoir en octobre 2020. Quels sacrés prestidigitateurs ! Mais enfin, que prépare encore Alassane Ouattara aux Ivoiriens, déjà éprouvés par sa gestion désastreuse et calamiteuse du pouvoir d’Etat ?

Nous avions dit le mercredi 09 janvier 2019, suite à un reportage dans le village d’Ahua, dans le département de Tiassalé que la tension était très vive dans ledit village à cause d’un conflit foncier qui oppose M. Kouadio Adjoumani se réclamant fils du village revendiquant à lui seul près de 1000 hectare des terres  contre la majorité des villageois avec le chef lui-même qui crient à l’imposture.

Double descente musclée des agents des forces de l’ordre dans le village d’Ahua fondé au 18ème siècle (An 1700), dans le département de Tiassalé à 120 km d’Abidjan, la capitale économique ivoirienne.

Entreprise: Groupe Océan Vision Communication (GOVCom) 

Capital:  5 millions de FCFA 

Siège sociale: Koumassi Sicogi 1,  80 logements Porte N° 3133 

N°RCCM N°CI-ABJ-2018-B-00937 DU 17/01/2018 

Adresse Postale: 10 BP 2856 Abidjan 10 

contacts: (225) 07 77 61 60 40 37 56 44 

GERANT
KAKOU KADJO BENOIT
 
DIRECTEUR DE PUBLICATION ET REDACTEUR EN CHEF 
 BENOIT KADJO
 
 
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
ANGE DINAOULÊ

 

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Galerie photo