Alors que la Commission Electorale Indépendante (CEI) criait sur tous les toits qu’elle était prête pour l’organisation couplée des élections municipales et régionales sur tout l’ensemble du territoire national ivoirien, le constat sur le terrain, ce samedi 13 octobre 2018 est tout autre.

Les années passent et les Ivoiriens se sentent de plus en plus étrangers dans leur propre pays. A qui la faute ? Nous sommes tous responsables de la déchirure de notre « Ivoirité » car les Ivoiriens acceptent tout et trop de choses.  Et pourtant, les faits poussent chaque jour les Ivoiriens au réveil patriotique. Dans cette présente réflexion, nous voulons revenir sur le comportement de Manuel Valls.

Cette contribution émanant de la direction de communication du Pdci-Rda est une argumentation d’un militant (K.L) du Pdci-Rda qui exprime sa désolation après que l’ex-directeur de cabinet du Président Henri Konan Bédié, Lénissongui Coulibaly, a décidé de soutenir des amis proche du Rhdp parti unifié, plutôt que d’être fidèle au Président Président Bédié après 18 ans de collaboration et surtout après avoir surnommé le Président Bédié « mon père ».

 « Dépasser le but, ce n'est pas l'atteindre », disait Confucius. Décidément, en Afrique, la gouvernance est un véritable problème. En Côte d’Ivoire, depuis les indépendances, la gestion néopatrimoniale est le marqueur de la gestion du pouvoir. Les Présidents agissent comme si les ressources de l’Etat étaient leur propriété privée. Avant d’aborder ces questions dans les lignes qui suivent, il convient de donner une définition au terme néo-patrimonial.

"Le courage, c'est chercher la vérité et la dire "Jean Jaurès. L'actualité aphone pendant un si long temps est en train de s'emballer et nous réserve son lot quotidien de surprises. L'une des plus surprenantes pour l'opinion publique a été de constater que la statue du Commandeur que l'on disait indéboulonnable pouvait vaciller sous l'effet d'un certain nombre d'erreurs. La plus grosse ayant été de croire que le PDCI n'aurait pas la détermination suffisante pour aller jusqu'au bout de sa logique et de son choix d'une alternance en sa faveur en 2020.

Je prends ici l’initiative de cette lettre ouverte –vous m’excuserez du peu !- pour vous inviter à porter avec moi la réflexion sur la nécessité que le Pdci-Rda et le Fpi, à ce stade de l’histoire politique de notre pays, envisagent de redonner confiance et espérance aux Ivoiriens.

« L’incapacité de s’améliorer est une maladie mortelle » disait Ralph Waldo. Emerson. En Côte d’Ivoire, la saison des pluies dure le plus souvent trois mois, de juin à août. Tous les Ivoiriens le savent y compris le gouvernement. Depuis quelques années, des personnes meurent à cause des glissements de terrains suite aux pluies diluviennes. Les années passent, les gouvernements se suivent et rien ne change. Cette année encore, la Côte d’Ivoire a été endeuillée par la faute de l’incivisme des populations et surtout la négligence d’un gouvernement qui a perdu le sens de l’Etat.

Depuis 2011, la Côte d’Ivoire, notre pays, est devenue une République ethnique. En outre, sous le régime RDR du président Ouattara, on observe chaque jour des dérives autocratiques. Aujourd’hui, le pays est tellement abîmé, à tel point que les ivoiriens ne sont plus fiers de leur pays. L’homme « aux solutions divines » a plutôt engendré des problèmes à la Côte d’Ivoire. Les Ivoiriens sont tellement divisés qu’il faut des années pour les réconcilier.

Le dernier bureau politique du PDCI-RDA a mis fin au débat sur la nécessité de créer le parti unifié avant la présidentielle de 2020. Ce refus poli de notre principal "allié" dans le RHDP devrait nous interpeller, nous militants du RDR, qui lors de notre dernier Congrès, avons demandé à la Direction de notre parti de mettre tout en œuvre pour faire aboutir le projet de parti unifié dans les meilleurs délais.

« Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire ». Jean Jaurès. Je salue le débat démocratique autour de l’enrôlement. C’est une pratique saine que les tendances hégémoniques du Pouvoir regardent d’un très mauvais œil, eux qui privilégient la pensée unique et le correctement politique. Cependant, soyons attentifs, nous les démocrates à ce qu’il ne soit pas prétexte à s’empoigner, à s’insulter. Ce débat signifie que chacun se donne la liberté de faire connaître ses convictions.

Entreprise: Groupe Océan Vision Communication (GOVCom) 

Capital:  5 millions de FCFA 

Siège sociale: Koumassi Sicogi 1,  80 logements Porte N° 3133 

N°RCCM N°CI-ABJ-2018-B-00937 DU 17/01/2018 

Adresse Postale: 10 BP 2856 Abidjan 10 

contacts: (225) 07 77 61 60 40 37 56 44 

GERANT
KAKOU KADJO BENOIT
 
DIRECTEUR DE PUBLICATION ET REDACTEUR EN CHEF 
 BENOIT KADJO
 
 
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
ANGE DINAOULÊ

 

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Galerie photo