Environnement

Environnement (110)

Le gouvernement était en conseil des ministres extraordinaire le mardi 30 juin 2020 à Abidjan pour prendre des décisions face à l’actualité du pays. Parmi cette actualité, les inondations dans plusieurs communes d’Abidjan dont Abobo, Anyama, Treichville, Koumassi etc. et surtout la commune de Cocody. Même si le bilan de perte en vie humaine n’est pas exhaustive, mais l’on peut déjà noter que la commune d’Anyama a enregistré au moins 17 morts et au niveau d’Abidjan au moins 9 morts.

Si le pangolin était un arbre, l’homme devrait être son écorce pour le nourrir de sa sève et le protéger des intempéries. Mais force est de constater que ce mammifère dont l’existence favorise l’équilibre de l’écosystème, est le plus braconné par l’homme pour sa chaire et ses écailles auxquelles on attribuerait des propriétés médicinales. L’homme, censé être le bouclier, devient non seulement le bourreau du pangolin, mais aussi accuse injustement l’espèce d’être à l’origine de la pandémie du COVID19. Malgré les textes juridiques de certains Etats et des organisations de protection des espèces dont la CITES et aussi avec la collaboration et l’appui de certaines organisations internationales dont EAGLE-Togo, le pangolin reste toujours menacé d’extinction.

La situation n’est guère meilleure pour le pangolin. Considéré à tort comme un élément déterminant dans l'émergence du Covid-19 et braconné, le pangolin de par sa ration, reste le régulateur parfait de l’écosystème. Pourtant, le pangolin reste menacé d’extinction, bien qu’il bénéficie depuis 2016, de la protection la plus élevée accordée par la CITES et ne peut donc plus être capturé dans la nature.

Dans les régions tropicales, les menaces qui pèsent sur la faune et sur la flore sauvages sont, à l’heure actuelle, plus sérieuses que jamais. De nombreuses espèces animales ou végétales diminuent d’une manière inquiétante et risquent d’allonger rapidement la triste liste de celles que l’homme a exterminées dans le passé.  En effet, l'homme est encore tributaire pour une grande part de son milieu naturel. Il y tire tout ce qui lui est nécessaire pour sa survie quotidienne. Conséquences, les espèces végétales et animales sont menacées d’extinction.

Dans son défi de la lutte contre la déforestation et les changements climatique, la Côte d’Ivoire entreprend des initiatives en cours telles que le Programme d’Investissement Forestier et le Programme de Réduction des Émissions (PRE) qui sont deux programmes qui décrivent les interventions infranationales à grande échelle qui visent à s’attaquer aux principaux moteurs de la déforestation et de la dégradation des forêts au niveau des juridictions.

L'Afrique de l'Ouest abrite des lions, mais l’espèce est menacée d’extinction. Un récent rapport de l'ONG Panthera a indiqué qu'il ne reste plus que 250 lions adultes en âge de se reproduire, ainsi que 150 lions plus jeunes en Afrique de l'Ouest. Quelque 90% des 400 bêtes ont été comptabilisées dans la réserve de W-Arly-Pendjari, à la frontière du Bénin, du Burkina Faso et du Niger. Les félins sont également présents au Sénégal et au Nigeria.

La deuxième Chambre Correctionnelle du tribunal de première instance de Lomé a condamné, le lundi 16 décembre 2019, Alassani Razak, conducteur de véhicule long et  Ouro-Boutchou Idrissou à 12 mois de prison dont 3 avec sursis, et à payer une amende d’un million de FCFA chacun pour commerce illégal d’une pointe d’ivoire de 9 kilogrammes. A titre de dommages et intérêts, ils ont été aussi condamnés à payer une somme de 10 millions de francs CFA, à la partie civile qu’est le Ministère de l’Environnement du Développement Durable et de la Protection de la Nature (Meddpn).

Dans la perspective de sa politique locale de reconstitution du couvert végétal dans le département de Touba, le cantonnement des Eaux et Forêts avec l’appui de la direction régionale du Bafing, a procédé au planting de 11 700 pieds d’essences forestières diverses. Et ce, au titre de la compagne de reboisement 2019 du 1er juin au 30 septembre.

Le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable ivoirien, a effectué une visite de terrain dans la région de la Mé le Vendredi 13 Septembre 2019. Il s’agissait pour le Professeur Joseph SEKA SEKA de s’enquérir de l’état d’avancement des activités du Projet REDD+ dans la Région de la Mé.

Grace au soutien financier de la Bad et des autorités ivoiriennes à travers le Ministère du Plan et du développement, l’organisation américaine EarthRigth institut, conduite par son représentant Afrique, le professeur émérite Dramane Touré Nablé a lancé, le jeudi 29 aout 2019, à Cocody, en présence des chefs Ebriés et ceux des autres communautés, la campagne de sensibilisation contre les risques d’inondation.

Entreprise: Groupe Océan Vision Communication (GOVCom) 

Capital:  5 millions de FCFA 

Siège sociale: Koumassi Sicogi 1,  80 logements Porte N° 3133 

N°RCCM N°CI-ABJ-2018-B-00937 DU 17/01/2018 

Adresse Postale: 10 BP 2856 Abidjan 10 

contacts: (225) 07 77 61 60 40 37 56 44 

GERANT
KAKOU KADJO BENOIT
 
DIRECTEUR DE PUBLICATION ET REDACTEUR EN CHEF 
 BENOIT KADJO
 
 
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
ANGE DINAOULÊ

 

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Galerie photo