Côte d'Ivoire / Les syndicats des enseignants du supérieur créent leur plate-forme pour mieux revendiquer Featured

17 Sep 2019
130 times

Les syndicats d’enseignants chercheurs et chercheurs que sont (SYNARES), l’Union Syndicale de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (UNESUR), la Coordination Nationale des Enseignants du Supérieur et des Chercheurs de Côte d’Ivoire (CNEC), le Syndicat Libre des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs de Côte d’Ivoire (SYLEC), le Collectif des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs (CODEC) et l’Union Nationale des Acteurs de Recherche, d’Education et de Formation (UNAREF), ont conjointement animé un point-presse ce mardi 17 septembre 2019 au sein de l’université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan Cocody pour annoncer la création d’une plate-forme unissant tous les syndicats en vue de mieux revendiquer de meilleures conditions de vie et de travail. Cette plate-forme se nomme la Plateforme des Organisations et Syndicats d’Enseignants-Chercheurs et Chercheurs de Côte d’Ivoire (POSEC-CI). Voici la déclaration intégrale du porte-parole, Professeur Langui Roger.   

1ère Conférence de Presse de la Plateforme des Organisations et Syndicats d’Enseignants-Chercheurs et Chercheurs de Côte d’Ivoire (POSEC-CI)

Bonjour chers amis de la Presse Nationale et Internationale,

Bienvenue à la 1ère Conférence de Presse de la Plateforme des Organisations et Syndicats d’Enseignants-Chercheurs et Chercheurs de Côte d’Ivoire (POSEC-CI)

Le contexte

L’Enseignement Supérieur et la Recherche Scientifique en Côte d’Ivoire sont en crise depuis plusieurs décennies en raison notamment de l’insuffisance de leurs moyens matériels et de l’inadaptation de leurs missions. Partagés entre exigences de qualité et respect des droits à l’éducation des citoyens et de la jeunesse, l’Enseignement Supérieur et la Recherche Scientifique sont plus que jamais contestés dans leurs compétences et leurs missions. Le faible budget national consacré aux investissements et équipements d’enseignement et de recherche en est une parfaite illustration.

Au mépris de leur rôle spécifique de formateurs de l’élite de demain, les pouvoirs publics ignorent les points de vue des acteurs du système de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Les gouvernements successifs refusent de transférer aux conseils des Universités, Grandes Ecoles, Instituts et Centres de Recherche publics le soin de gérer par eux-mêmes les fonds alloués aux investissements dans leurs structures. La non normalisation des années universitaires ne permet pas une bonne cotation de nos diplômes quand bien même les enseignants-chercheurs et chercheurs en Côte d’Ivoire enregistrent les meilleurs résultats lors des concours de promotion du CAMES.

Les institutions universitaires publiques ivoiriennes qui ne sont pas classables, ne figurent évidemment pas dans le Top 200 des meilleures universités africaines, en dépit des expertises et prestations qu’offrent ses enseignants-chercheurs et chercheurs dans bon nombre de ces universités grandes écoles, instituts et centres de recherche publics.

La situation peu glorieuse de nos universités publiques est aussi, imputable à l’ensemble des acteurs de la communauté universitaire au nombre desquelles les organisations syndicales et associatives corporatistes qui n’ont pas toujours su imposer leurs analyses malgré la pertinence de celles-ci.

Conscientes de la nécessité de sortir de ce réflexe préjudiciable à l’ensemble de la communauté universitaire d’une part, et de ce qu’en dépit de la situation préoccupante, des solutions viables existent d’autre part, les organisations syndicales et associations émanant des universités, Instituts, Grandes Ecoles et Centres de Recherche publics de Côte d’Ivoire, et ayant des objectifs communs, ont décidé de s’unir dans une plateforme dénommée POSEC-CI.

Nous saluons tous les membres et sympathisants des syndicats et organisations de cette structure (POSEC-CI) et leur adressons nos félicitations et encouragements pour cet acte historique qui ouvre non seulement une nouvelle ère dans la vie universitaire, mais aussi et surtout un espoir nouveau.

Que faire ?

Face à cette situation inédite dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche Scientifique en Côte d’Ivoire, tous les syndicats et organisations d’enseignants-chercheurs et chercheurs du pays, à savoir : le Syndicat National de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur (SYNARES), l’Union Syndicale de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (UNESUR), la Coordination Nationale des Enseignants du Supérieur et des Chercheurs de Côte d’Ivoire (CNEC), le Syndicat Libre des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs de Côte d’Ivoire (SYLEC), le Collectif des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs (CODEC) et l’Union Nationale des Acteurs de Recherche, d’Education et de Formation (UNAREF), animés par la volonté d’agir ensemble et en synergie pour tous les sujets relatifs à l’organisation du système de l’Enseignement Supérieur et la Recherche Scientifique, ainsi qu’aux  problèmes spécifiques et sociaux liés à leur corporation, et mandatés par leurs structures respectives, ont décidé de fédérer leurs différentes expertises et énergies afin de redorer la noblesse de la fonction d’enseignants-chercheurs et chercheurs. A cette fin, les structures sus-indiquées ont fondé, le vendredi 13 septembre 2019, à Abidjan, une structure que nous avons l’honneur de vous présenter ce jour : la Plateforme des Organisations et Syndicats d’Enseignants-Chercheurs et Chercheurs de Côte d’Ivoire en abrégé POSEC-CI.

Le but de la POSEC-CI

Le but de la Plateforme des Organisations et Syndicats d’Enseignants-Chercheurs et Chercheurs de Côte d’Ivoire (POSEC-CI) est d’œuvrer pour le bien-être des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs, et pour le bon fonctionnement des Universités, Grandes Ecoles, Instituts et Centres de Recherche publics.

 

Les objectifs de la POSEC-CI

La Plateforme des Organisations et Syndicats d’Enseignants-Chercheurs et Chercheurs de Côte d’Ivoire (POSEC-CI) est née pour que désormais la corporation des Enseignants du Supérieur et des Chercheurs du secteur public puisse :

  • S’exprimer d’une seule et même voix lors des rencontres avec les pouvoirs publics dans le cadre de la lutte pour l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail, ainsi que pour
  • Affirmer le rôle de locomotive de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique dans l’ensemble du système Education Formation.
  • Défendre les intérêts des enseignants-chercheurs et chercheurs, afin de redorer l’image de la corporation
  • Optimiser leur contribution au développement de la nation ;
  • Œuvrer à l’exécution des missions assignées aux Universités, Grandes Ecoles, Instituts et Centres de Recherche publics.

Les moyens

  • Initier des négociations au travers d’un dialogue constructif avec les pouvoirs publics
  • Utiliser tous les moyens légaux pour satisfaire aux revendications de la corporation

Les principales revendications :

Elles sont de trois ordres.

Les premières sont relatives à la gouvernance et au cadre managérial des Universités, Grandes Ecoles, Instituts et Centres de Recherche publics ;

Les secondes sont relatives aux libertés qu’il faille nécessairement reconquérir pour veiller au respect des franchises universitaires afin de garantir la libre expression de la pensée et des opinions individuelles et collectives ;

Les dernières (troisièmes) sont relatives aux mauvaises conditions de vie et de travail des Enseignants-Chercheurs et Chercheurs. Celles-ci impactent négativement la qualité de la recherche et la formation.

Un seul mot d’ordre : Détermination et Mobilisation

Dans la mutualisation de nos expériences et pratiques, nous nous mobiliserons dans l’unité d’action, pour proposer des solutions alternatives à la politique inappropriée qui nous est aujourd’hui imposée.

Vous le comprendrez, les défis sont tellement grands que seule une organisation forte et dynamique nous permettrons d’y arriver.

La POSEC-CI qui se tient désormais à votre service attend votre pleine et entière adhésion, ainsi que votre soutien pour mener à bien sa mission.

Si tant est que rien n’est gagné d’avance, il est certain que nous avons tout à gagner si nous nous libérons de nos peurs tout en nous concentrant sur l’essentiel ;

Cet essentiel, c’est l’amélioration de nos conditions de vie et de travail en vue de donner le meilleur de nous-même à la Recherche et à l’Enseignement Supérieur.

Au total, notre détermination et notre mobilisation garantiront l’issu de notre entreprise.

Merci de votre aimable attention.

                                                          Fait à Abidjan, le 17 Septembre 2019

                                                         Pour le Conseil d’Administration de la POSEC-CI

                                                                       Le camarade LANGUI

Rate this item
(0 votes)
JusteInfos

L'information mesurée et sans passion.

Website: www.justeinfo.net
Login to post comments

Entreprise: Groupe Océan Vision Communication (GOVCom) 

Capital:  5 millions de FCFA 

Siège sociale: Koumassi Sicogi 1,  80 logements Porte N° 3133 

N°RCCM N°CI-ABJ-2018-B-00937 DU 17/01/2018 

Adresse Postale: 10 BP 2856 Abidjan 10 

contacts: (225) 07 77 61 60 40 37 56 44 

GERANT
KAKOU KADJO BENOIT
 
DIRECTEUR DE PUBLICATION ET REDACTEUR EN CHEF 
 BENOIT KADJO
 
 
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
ANGE DINAOULÊ

 

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Galerie photo