Grève dans le primaire et le secondaire / La Cosefci fait le point des discussions et dénonce laxisme du gouvernement ivoirien Featured

22 Avr 2019
770 times
Le camarade Pacôme Attaby, avec à ses côtés des membres de son bureau. Le camarade Pacôme Attaby, avec à ses côtés des membres de son bureau.

La Coalition du secteur Education-formation de Côte d’Ivoire (Cosefci) a organisé ce lundi 22 avril 2019 à son siège à Yopougon, une conférence de presse en vue de faire le point des discussions avec le gouvernement, à la veille de l’expiration du sursis d’un mois que son assemblée générale du 23 mars 2019 avait accordé aux autorités gouvernementales en suspendant son mot d’ordre, après 2 mois de grève.

Le porte-parole de la Cosefci, Pacôme Attabi, a fait savoir que le gouvernement qui avait promis à la Cosefci la mise en place d’un cadre de discussion dès le lendemain de la suspension de son mot d’ordre de grève, n’a pas respecté sa parole. Car c’est une semaine plus tard (5 avril 2019) que le Premier ministre les a reçus. Et c’est finalement le 10 avril 2019 que le processus des discussions a été lancé par la ministre Kandia Camara en charge de l’Education nationale, à Grand-Bassam. Le conférencier a indiqué qu’à Bassam, les 5 points de revendication de la Cosefci ont été débattus avec les émissaires de la ministre Kandia qui étaient assistés de deux représentants du service juridique du Ministère de la Fonction publique et de deux observateurs de la Primature.

Selon Pacôme Attabi, les discussions qui ont eu lieu du 10 au 13 avril 2019 à Grand-Bassam et qui se sont achevées au Cnms à Cocody ont permis à la Cosefci de noter quelques points de convergence avec l’Administration mais également plusieurs points de divergences.

Ainsi en attendant la décision finale qui revient au Premier ministre Gon Coulibaly, qui a promis trouvé une solution à leurs différentes préoccupations dans ce mois d’avril 2019, le porte-parole de la Cosefci a tenu à tirer les premières conclusion de ces discussions avec le gouvernement. Ce qui lui a permis de dire que la Cosefci est restée sur sa faim, en matière de réponses à plusieurs de ses revendications. Parce que les représentants du gouvernement ne disposaient d’aucune autorité pour répondre concrètement aux préoccupations des enseignants ivoiriens. « Par conséquent, la Cosefci s’interroge sur la volonté du gouvernement à aller à une sortie diligence de la crise qui gangrène le système éducatif », a-t-il déclaré.

Face à cette situation à douter de la bonne foi du gouvernement ivoirien, le Porte-parole de la Cosefci a informé la communauté nationale et internationale de la tenue d’une assemblée générale extraordinaire en début du mois de mai 2019 pour apprécier la situation et prendre les mesures qui s’imposent.

Et Pacome Attaby dans son échange avec les journalistes n’exclut pas la volonté des membres de la Cosefci de reprendre la grève si le gouvernement ne prend pas en compte leurs revendications. Il est revenu sur le fait que la rétention des notes comme moyen de pression aux sorties de l’Assemblée générale du 23 mars 2019 est toujours en vigueur. Et pour lui, il n’est pas question d’abandonner la grève qu’ils ont pris le temps de préparer depuis 3 ans si le gouvernement essaie de les flouer. Aussi a-t-il dit que la Cosefci reste toujours à l’écoute du gouvernement et du président Alassane Ouattara dont le discours du 1er mai 2019, dans le cadre de la fête du travail est très attendu par la Cosefci et les enseignants. Pour les cinq points de revendication de la Cosefci, ayant engendré la grève du 22 janvier au 23 mars 2019, il faut noter entre autres l’augmentation des indemnités contributives de logements, la suppression des cours de mercredi, l’augmentation des primes de corrections des examens à grand tirage, le paiement des 500 000 Fcfa à des enseignants contractuels…

Benoît Kadjo    

Last modified on lundi, 22 avril 2019 22:02
Rate this item
(0 votes)
JusteInfos

L'information mesurée et sans passion.

Website: www.justeinfo.net
Login to post comments

Entreprise: Groupe Océan Vision Communication (GOVCom) 

Capital:  5 millions de FCFA 

Siège sociale: Koumassi Sicogi 1,  80 logements Porte N° 3133 

N°RCCM N°CI-ABJ-2018-B-00937 DU 17/01/2018 

Adresse Postale: 10 BP 2856 Abidjan 10 

contacts: (225) 07 77 61 60 40 37 56 44 

GERANT
KAKOU KADJO BENOIT
 
DIRECTEUR DE PUBLICATION ET REDACTEUR EN CHEF 
 BENOIT KADJO
 
 
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
ANGE DINAOULÊ

 

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Galerie photo