5 jours de travail à partir de la rentrée scolaire 2016-2017 / la ministre Kandia Camara donne les vraies raisons du choix du gouvernement

La ministre Candja Camara n'entend pas revenir sur sa décision La ministre Candja Camara n'entend pas revenir sur sa décision

La ministre de l’Education nationale ivoirienne, Kandia Kamissoko Camara, a pris part au point de presse du porte-parole du gouvernement ivoirien, Bruno Koné, ce mercredi 7 septembre 2016 après le conseil des ministres qui a eu lieu ce jour au Palais de la Présidence de la République d’Abidjan Plateau.

Elle a tenu à expliquer largement aux journalistes, la nouvelle mesure prise par son Ministère à l’occasion de cette rentrée scolaire 2016-2017 relative aux 5 jours de travail des enseignants. Pour la ministre de l’Education nationale, cette mesure répond à trois objectifs. A savoir l’amélioration du système éducatif, l’amélioration du niveau des élèves et l’amélioration des résultats scolaires. A en croire Kandia Camara, cette décision qu’elle vient de prendre n’est pas nouvelle. Parce que jusqu’en 1992, le système éducatif ivoirien bénéficiait de 5 jours de travail. Que sont le lundi, mardi mercredi, vendredi et samedi (exceptionnellement jusqu’à midi). Le jeudi étant jour de repos pour les enseignants.

 Elle a par ailleurs cité plusieurs pays dont la France, l’Allemagne, le Sénégal, le Burkina Faso, le Bénin, le Cameroun etc. qui ont un régime pédagogique de 5 jours. Elle a énuméré également les volumes d’heures de cours dans quelques pays européens, américain et africains dont entre autres l’Allemagne avec 180 à 200 jours de cours en fonction des régions pour  1 080 heures de cours dans l’année, en France 180 jours de cours pour 1000 heures, au Canada le quantum horaire est de 1 140 heures pour 188 jours. Selon la ministre Kandia, la Côte d’Ivoire est passée de 26 semaines de cours jusqu’en 2013 ensuite à 27 semaine et après à 32 semaine en 2015-2016.

Cette année la Côte d’Ivoire doit passer à 33 semaines de cours si l’on s’en tient à la nouvelle mesure. Elle a par ailleurs fait savoir que pour les heures de cours par semaine, l’Allemagne, la France, le Canada affichent 30 heures. La Côte d’Ivoire avant cette mesure avait 26 heures de cours par semaine et cette année, elle passera à 30 heures. Alors qu’au Bénin et au Cameroun ce sont 30 heures de cours par semaine.

Quant au Sénégal, il bat le record avec 32 heures de cours par semaine. Sur les 30 heures, il y a aura, au dire de la ministre de l’Education nationale, 2 heures qui seront dédiées à la formation continue des enseignants par semaine. Aussi a-t-elle ajouté que la Côte d’Ivoire est passée de 676 heures à 832 heures l’année dernière (2015-2016). Et cette année le pays va passer à 990 heures l’année là où la France et le Cameroun ont 1080 heures et le Canada 1 140 heures. « Comme je l’ai dit, l’objectif est d’accroître le temps d’apprentissage de nos enfants », a précisé Kandia Camara. Elle est d’ailleurs revenue sur le rapport sur le système éducatif national de 2007 à 2009 qui a souligné toutes les difficultés et insuffisances dudit système. La ministre Kandia a aussi fait savoir qu’un autre rapport en 2015, au sortir d’un séminaire a mentionné que malgré les efforts réalisés, le système éducatif ivoirien est encore confronté à des difficultés. « Nous avons participé à plusieurs programmes d’analyse du système éducatif dans l’espace de Conférence des ministres de l’Education de l’espace francophone qui regroupe 44 pays. Les résultats de 2012 classaient la Côte d’Ivoire en dernière position et les résultats de l’année dernière classe encore la Côte d’Ivoire parmi les 4 derniers pays », a laissé entendre Kandia Camara. Elle a ajouté que l’analyse des résultats de ces programmes a démontré que le niveau des élèves ivoiriens était bas en lecture et en écriture. « Le rapport a indiqué que 82% de nos élèves avaient des insuffisances en lecture et en écriture et 73% avait des insuffisances en mathématique », a révélé la ministre ivoirienne en charge de l’Education nationale.

Qui a déclaré que l’interrogatoire des enseignants et des inspecteurs de l’Enseignement du primaire et du secondaire face à cette situation a permis de savoir que seulement 20 mn dans l’emploi du temps est consacrée au Français et aux Mathématiques pendant 4 jour. Avec cette décision, a-t-elle souligné, la Côte d’Ivoire veut se rapprocher des normes internationales qui imposent au minimum 144 jours d’apprentissage, tout en indiquant que la norme se situe entre 144 jours et 200 jours d’apprentissage dans l’année. A savoir entre 1000 heures et 1900 heures l’année et entre 34 et 44 semaines l’année. « Vous voyez que même en passant à 33 semaines, la Côte d’Ivoire est en deçà des normes internationales avec surtout un emploi du temps qui ne consacre que seulement 20 minutes d’apprentissage au Français, à l’écriture et aux Mathématiques qui sont des matières de base des élèves de l’école primaire », a-t-elle décrié.

« C’est pour cette raison que nous avons décidé, tout en maintenant le régime pédagogique de l’année, c’est-à-dire les 6 heures le lundi, mardi, jeudi et vendredi, d’occuper la demi-journée du mercredi de sorte que nous ayons au minimum 1 heure d’apprentissage en Français, en Ecriture et en Mathématique », a-t-elle conclu. Pour Kandia Camara l’Ivoirien nouveau dont prône le Président Alassane Ouattara doit commencer par l’Education des enfants. Elle a par ailleurs révélé que ce nouveau programme ne sera pas une entrave au travail ou aux occupations des enseignants. Car au niveau de l’Education nationale, après chaque un mois et demi de cours, les enseignants et les élèves bénéficient des jours de congés.

Benoît Kadjo            

Last modified on mercredi, 07 septembre 2016 21:44
Rate this item
(0 votes)
JusteInfos

L'information mesurée et sans passion.

Website: www.justeinfo.net
Login to post comments

Entreprise: Groupe Océan Vision Communication (GOVCom) 

Capital:  5 millions de FCFA 

Siège sociale: Koumassi Sicogi 1,  80 logements Porte N° 3133 

N°RCCM N°CI-ABJ-2018-B-00937 DU 17/01/2018 

Adresse Postale: 10 BP 2856 Abidjan 10 

contacts: (225) 07 77 61 60 40 37 56 44 

GERANT
KAKOU KADJO BENOIT
 
DIRECTEUR DE PUBLICATION ET REDACTEUR EN CHEF 
 BENOIT KADJO
 
 
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
ANGE DINAOULÊ

 

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Galerie photo