Côte d’Ivoire : Filière Café Cacao / Le SYNAPCI et ANAPROCI demandent la démission du directeur général du Conseil du Café Cacao Featured

19 Mar 2020
215 times

Le Synapci et Anaproci, deux syndicats de la filière Café Cacao ont animé une conférence de presse ce jeudi 19 mars 2020 à la maison de la presse à Abidjan Plateau pour demander la démission du Directeur général du Conseil du Café  Cacao (CCC), Ives Ibrahima Koné.

Après 2 ans à la tête du Conseil du Café Cacao, la gestion d’Ives Ibrahima Koné est mise en cause. Le SYNAPCI dirigé par Koné Moussa et ANAPROCI par Kangah Koffi ont montré assez de preuve à la presse qui prouve la gestion calamiteuse de l’actuel Dg de du Conseil du Café Cacao. Le président de SYNAPCI, Koné Moussa a, à cet effet, décortiqué les problèmes saillants qui minent la filière Café Cacao ; qui sont entre autre la commercialisation, le financement, le patrimoine ; le recensement…etc.

Au niveau de la commercialisation, le président de SYNAPCI a rappelé le report de stocks du à la mévente de la commercialisation 2016-2017 qui se lève à 1,6 milliards de FCFA, la certification (Prélèvement de 5 FCFA au profit du conseil café cacao), la gestion de la sacherie brousse et des produits phytosanitaire. Sur le plan du financement, le président Koné Moussa a souligné que l’ordonnance 2011/481 a son article 16 Alinéa 4, stipule qu’il faut renforcer des capacités des organisations des producteurs. Malheureusement, dit-il, depuis la création du Conseil du café cacao aucun appui aux dites organisations n’a été apporté jusqu’à ce jour.

Concernant le patrimoine, le président de SYNAPCI demande que la lumière soit faite sur les acquis et les gestions des producteurs issus de leurs épargnes et de leurs gestions (SIFCACOOP, COCO-SERVICE, ….etc.), sur la gestion des biens immobiliers sur la gestion des parcs autos, sur la convention financière entre la société ivoirienne de raffinage(SIR) et la filière café cacao. Evoquant le chapitre de recensement, M. Koné Moussa a demandé que la lumière soit faite sur les 6 milliards décaissé et les fonds complémentaires pour le recensement, décidé unilatéralement par le Conseil du café cacao au détriment des faitières des producteurs de la filière café-cacao.

M Kangah Koffi de l’ANAPROCI s’est appesanti sur les dysfonctionnements de la reforme, à savoir la gouvernance et la transparence dans la gestion des ressources de la filière, la pérennisation de la filière et anticipations des enjeux et défis et la mise en œuvre des mécanismes de contrôle interne et externe. Pour cela, le SYNAPCI et ANAPROCI exige le départ immédiat de M. Ibrahima Koné, actuel directeur général de la filière Café et Cacao. Il exige aussi le paiement immédiat du report des stocks de campagne 2016-2017 et le dédommagement des producteurs victimes de cette méventes dans un bref délai, un audit général de gestion de la parafiscalité, la mise en place d’un comité de pilotage indépendant du conseil pour la création de l’interprofession et l’appui systématique en fonction de la représentativité des faitières tel que stipule l’article 16 de l’ordonnance 481 portant création du conseil Café-Cacao.

Moussa Camara

Last modified on jeudi, 19 mars 2020 21:28
Rate this item
(0 votes)
JusteInfos

L'information mesurée et sans passion.

Website: www.justeinfo.net
Login to post comments

Entreprise: Groupe Océan Vision Communication (GOVCom) 

Capital:  5 millions de FCFA 

Siège sociale: Koumassi Sicogi 1,  80 logements Porte N° 3133 

N°RCCM N°CI-ABJ-2018-B-00937 DU 17/01/2018 

Adresse Postale: 10 BP 2856 Abidjan 10 

contacts: (225) 07 77 61 60 40 37 56 44 

GERANT
KAKOU KADJO BENOIT
 
DIRECTEUR DE PUBLICATION ET REDACTEUR EN CHEF 
 BENOIT KADJO
 
 
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
ANGE DINAOULÊ

 

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Galerie photo