Côte d’Ivoire : Débats citoyens / Dr Sylvain N’guessan (Politologue) : « Il faut doter les chefs religieux et coutumiers de pouvoir » Featured

22 Nov 2020
177 times
Les pandelistes de WANEP souhaitent que les chefs religieux et coutumiers soient des arbitres Les pandelistes de WANEP souhaitent que les chefs religieux et coutumiers soient des arbitres Photo: Moussa Camara.

Placé sous le thème : « Invitation à contribuer au 20ème débat citoyen sur : « Quel dialogue politique pour une paix durable en Côte d’Ivoire », WANEP et OSIWA ont organisé un débat citoyen le mercredi 18 novembre 2020 à l’hôtel Rose Blanche à Abidjan, Cocody-Angré.

Dr Sylvain N’Guessan, politologue a expliqué que les Ivoiriens ont eu raison de douter du dialogue politique en Côte d’Ivoire parce qu’il y a eu plusieurs dialogues non respectés par les politiques. « Il faut remonter jusqu’à 1960 pour trouver les vraies questions de la crise ivoirienne parce que le mal est profond. Il faut toucher à tous les problèmes tels que le problème foncier, ivoirité etc. Il faut que la société civile soit très forte et qu’elle donne le pouvoir aux guides religieux et chefs coutumiers. Il faut que la jeunesse soit au centre de ce dialogue politique. La drogue aussi est l’une des causes », dit-il.

Selon lui, l’autre problème de la crise est le financement de la société civile et les chefs coutumiers. Victor Nanklan, président de COSOPCI a indiqué que La paix se construit en profondeur. Pour lui, Les questions de fond intéressent peu les politiques. C’est pourquoi, il a affirmé qu’il faut s’attaquer aux vrais problèmes de la Côte d’Ivoire. Il a dit que les hommes politiques sont toujours dans les calculs et ce qui les intéresse, c’est le pouvoir.

« Ils ne construisent pas une vraie paix. Il faut ajouter à cela le non respect des règles des alliances. Pour sortir de la crise, il faut associer les forces vives de la nation parce que la population ne fait plus confiance à ces institutions. Pour monter un projet de Constitution, il faut obligatoirement interroger la population. La société civile ne doit pas courir derrière les politiques. Nous avons une crise institutionnelle. La solution à la crise ivoirienne, c’est la franchise », souligne-t-il.

Mme Irad Gbazal, coordonnatrice national des Médiatrices de la Paix a indiqué que chaque leader protège son intérêt personnel. Pour elle, les chefs religieux et coutumiers ne doivent pas soutenir la candidature d’un candidat. Les chefs, selon elle,  doivent être centriques dans le débat politique ivoirien. Elle a ajouté que les médiatrices ont travaillé pour éviter des affrontements dans certaines localités de la Côte d’Ivoire. Et de déclaré enfin que les femmes ont aussi leur place dans la résolution de la crise en Côte d’Ivoire.

Moussa Camara

Rate this item
(0 votes)
JusteInfos

L'information mesurée et sans passion.

Website: www.justeinfo.net
Login to post comments

Entreprise: Groupe Océan Vision Communication (GOVCom) 

Capital:  5 millions de FCFA 

Siège sociale: Koumassi Sicogi 1,  80 logements Porte N° 3133 

N°RCCM N°CI-ABJ-2018-B-00937 DU 17/01/2018 

Adresse Postale: 10 BP 2856 Abidjan 10 

contacts: (225) 07 77 61 60 40 37 56 44 

GERANT
KAKOU KADJO BENOIT
 
DIRECTEUR DE PUBLICATION ET REDACTEUR EN CHEF 
 BENOIT KADJO
 
 
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
ANGE DINAOULÊ

 

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Galerie photo