Cohésion Fds et populations de Bouaflé / Un atelier de dialogue socio-sécuritaire organisé Featured

11 Sep 2019
103 times

Des gendarmes, policiers, agents des Eaux et forêts, gardes pénitentiaires, sapeurs-pompiers civils et policiers municipaux, des membres du corps préfectoral ainsi que des leaders communautaires de Bouaflé ont entamé, depuis le vendredi 06 septembre 2019, un atelier de dialogue socio-sécuritaire.

Cet atelier est, conjointement, organisé par le Secrétariat du Conseil national de sécurité (S-CNS) avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et les différents états-majors des forces de défense et de sécurité (FDS). Il a pour objectif général de créer un cadre permanent de dialogue socio-sécuritaire favorisant le rétablissement de la confiance entre les FDS et les populations en Côte d’Ivoire d’une part, et d’autre part entre les FDS elles-mêmes.

Il s’agit, entre autres, d’identifier les sources de méfiance entre la population civile particulièrement la jeunesse et les FDS, de renforcer la confiance et la cohabitation pacifique entre les FDS et la population civile à travers des activités socioculturelles et sportives, la cohésion sociale inter et intracommunautaire et inter corporatiste ainsi que  poursuivre la mise en place des comités civilo-militaires mixtes de prévention et de transformation de cette méfiance en en dialogue permanent.

L’atelier  porte sur huit modules dont “La gestion et prévention des conflits”, “Les rapports entre les forces de défense et de sécurité et population : quelle cohabitation pour une bonne préservation de la sécurité”, “La contribution des militaires, des paramilitaires et populations dans le processus électoral pour des élections apaisées” ainsi que “Le civisme et la citoyenneté”.

Le colonel Bouadi Jérôme du CNS et l’expert national en cohésion sociale au PNUD, Ouattara Peyogori, ont exhorté les participants à dire les problèmes réels qui minent la collaboration entre les FDS et la population afin d’y apporter des solutions idoines. Ils ont exprimé leur attente qui est de rétablir et consolider le lien armée-nation et la confiance entre les forces de défense et dé sécurité et la population.

« Une armée n’est pas forte si elle n’a pas le soutien de sa population », a indiqué le sous-préfet de Pakouabo, N’Dri Didier Guillaume, représentant le préfet de la région de la Marahoué et du département de Bouaflé. Il a souhaité que les rapports entre l’armée et la population soient sains, basés sur la confiance.

  1. Y. Kouamé (Correspondant particulier)
Last modified on mercredi, 11 septembre 2019 23:33
Rate this item
(0 votes)
JusteInfos

L'information mesurée et sans passion.

Website: www.justeinfo.net
Login to post comments

Entreprise: Groupe Océan Vision Communication (GOVCom) 

Capital:  5 millions de FCFA 

Siège sociale: Koumassi Sicogi 1,  80 logements Porte N° 3133 

N°RCCM N°CI-ABJ-2018-B-00937 DU 17/01/2018 

Adresse Postale: 10 BP 2856 Abidjan 10 

contacts: (225) 07 77 61 60 40 37 56 44 

GERANT
KAKOU KADJO BENOIT
 
DIRECTEUR DE PUBLICATION ET REDACTEUR EN CHEF 
 BENOIT KADJO
 
 
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
ANGE DINAOULÊ

 

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Galerie photo