Côte d’Ivoire : Le PCCI soutient l’appel à la désobéissance civile de l’opposition Featured

23 Sep 2020
213 times
Le premier Secrétaire général du Pcci, Koné Zobila au centre Le premier Secrétaire général du Pcci, Koné Zobila au centre Photo: justeinfos.net.

Dans une déclaration ce mardi 22 septembre 2020, le comité central du Parti communiste de Côte d’Ivoire (PCCI) a apporté son soutien à l’opposition ivoirienne qui a appelé les Ivoiriens, le dimanche 20 septembre 2020, à la « désobéissance civile » après la validation, par le Conseil constitutionnel, le 14 septembre 2020,  la candidature du président sortant, Alassane Ouattara qui brisera ainsi un 3ème mandat. Ci-dessous la déclaration.

 

Déclaration sur la situation des libertés, des droits et du processus électoral en Côte d’ivoire

 

L’une des motions adoptées par le Comité Central du PCCI en son 8ème plénum le 5 juillet 2020, a insisté sur des difficultés dont la levée lui parait importante pour la quête de la liberté et la tenue d’élections démocratiques et transparentes. Le Comité Central du PCCI avait en effet pointé les difficultés ci-après :

  1. Les libertés politiques sont de plus en plus bafouées par le pouvoir Ouattara, avec des arrestations d’opposants, des condamnations en raison d’opinions politiques contraires ;
  2. Le processus électoral en cours est menacé par des décisions d’inspiration autocratique, comme une modification constitutionnelle de même que des conditions d’élections (cautionnement porté à 50 millions de FCFA, parrainage citoyen, etc.) instituées par voie d’ordonnances ;
  3. La Commission Electorale Indépendante (CEI) est quasiment fermée à l’opposition ; ce qui entache la transparence du processus électoral ;
  4. L’exclusion de fait des représentants des classes prolétariennes de la course.

En raison de l’imminence des élections générales, le Comité Central indiquait aux travailleurs et au peuple ivoirien de lutter pour l’obtention de conditions d’élections transparentes et ouvertes à tous, notamment aux représentants des classes prolétariennes, c’est-à-dire de lutter pour de véritables élections libres, démocratiques et transparentes en Côte d’Ivoire.

Depuis le 5 juillet, les événements se sont accélérés, le président de la République a fait sa déclaration de candidature anticonstitutionnelle le 6 août dernier. C’était la première provocation qui réduisait la Constitution à néant, puisqu’une Constitution qui n’est pas appliquée, qui est violée, devient caduque, et propre à être remplacée.

Puis le Conseil constitutionnel en a rajouté une couche par sa décision du 14 septembre 2020 par laquelle il a rejeté les candidatures de 40 postulants sur 44 à la candidature pour l’élection présidentielle du 31 octobre prochain, limitant ainsi drastiquement les possibilités de choix des électeurs, faisant du coup perdre tout son caractère démocratique à cette élection qui devient de ce fait une élection visant à installer dans notre pays une ploutocratie (un pouvoir essentiellement basé sur la richesse, sur l’argent). Or la démocratie, c’est le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple. On note que la plupart des candidatures rejetées le sont pour défaut de production du reçu du cautionnement de 50 millions de francs CFA et de la non-conformité des parrainages dont la collecte dans au moins 17 régions nécessite toute une fortune.

Alors, tous ceux qui sont attachés à la nécessité du renforcement de l’état de droit et de l’installation d’un processus électoral transparent dans notre pays se sentent interpellés. En particulier une partie de l’opposition réunie le dimanche 20 septembre 2020 à Abidjan, qui a opportunément lancé le mot d’ordre de désobéissance civile que soutient notre Parti, le PCCI. La judicieuse mise en œuvre de ce mot d’ordre permettra de faire d’importants pas en avant dans l’installation d’un état de droit et d’un processus électoral susceptible de donner la parole au peuple dans notre pays. Nous avions déjà indiqué quelques-unes des modalités de mise en œuvre judicieuse des mots d’ordre dans notre déclaration publiée le 12 septembre dernier, notamment, la recherche constante par les forces politiques de l’unité de toutes les populations ivoiriennes.

Vive la lutte des travailleurs et du peuple ivoirien.

Fait à Abidjan, le 22 septembre 2020

Le Comité Central

Rate this item
(0 votes)
JusteInfos

L'information mesurée et sans passion.

Website: www.justeinfo.net
Login to post comments

Entreprise: Groupe Océan Vision Communication (GOVCom) 

Capital:  5 millions de FCFA 

Siège sociale: Koumassi Sicogi 1,  80 logements Porte N° 3133 

N°RCCM N°CI-ABJ-2018-B-00937 DU 17/01/2018 

Adresse Postale: 10 BP 2856 Abidjan 10 

contacts: (225) 07 77 61 60 40 37 56 44 

GERANT
KAKOU KADJO BENOIT
 
DIRECTEUR DE PUBLICATION ET REDACTEUR EN CHEF 
 BENOIT KADJO
 
 
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
ANGE DINAOULÊ

 

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Galerie photo