Convoqué encore à la préfecture de police d’Abidjan / Babily Dembélé (Pdt du Cidp) : « Le Cidp n’est pas et ne sera jamais le foyer d’une quelconque crise en Côte d’Ivoire » Featured

07 Oct 2019
154 times
Le Président du Cidp, Babily Dembélé. Le Président du Cidp, Babily Dembélé.

Avant d’honorer pour la seconde fois sa convocation à la préfecture de police d’Abidjan ce mardi 08 octobre 2019, Babily Dembélé, président du Congrès ivoirien pour le développement et la paix (Cidp) a fait une déclaration en vue de prendre l’opinion nationale et internationale à témoin pour dire que le Cidp et son président ne sont pas des va-t-en-guerre. Ci-dessous, la déclaration.

 DECLARATION DU CIDP

La convocation du président BABILY DEMBELE, Président du parti politique « Congrès Ivoirien pour le Développement et la Paix, d’obédience socialiste en abrégé » (CIDP), à la Préfecture de Police le Jeudi 03 Octobre 2019, a suscité beaucoup d’intérêts. Les interprétations sont allées bon train, laissant dans l’esprit de bons nombres de personnes des doutes et activé des passions. Ainsi, pour favoriser un climat plus apaisé de l’atmosphère socio-politique, nous tenons à lever toute équivoque.

Le CIDP dont les valeurs cardinales reposent sur la paix et la cohésion sociale ne saura les tronquer. La présence d’ex-belligérants de la crise poste électorale au sein de notre parti reste motivée par la simple et seule raison que les Ivoiriens ont besoin de se parler nonobstant leurs différences. Nous estimons alors que la réparation de la fracture sociale de notre pays doit commencer à son origine.

On ne peut faire la paix qu’avec celui dont on s’est battu. Ainsi, ces dits ex-belligérants, se devraient donc d’être mis en Pole position dans notre démarche. Il est bon de savoir que cette démarche n’est pas isolée.

Le président BABILY DEMBELE en 1995 l’avait aussi entreprise pour le PDCI, réconciliant le pouvoir avec le Canton Guébié après des années de crise dans l’affaire KRAGBE GNAGBE. Il a été aussi grand médiateur dans le dénouement de la crise (Conseil Supérieur des Imams) COSIM et (Conseil National Islamique) CNI. Les faits sont connus et les images sont encore présentes.

Un tel homme ne peut pas être un va-t’en-guerre.

Dans ce contexte socio-politique tendu, des paroles peuvent voler en éclat. Des passions peuvent prendre le dessus sur la raison. C’est ce qui explique certainement certains propos de la (Fédération des Associations d’Ex-combattants De Côte d-Ivoire) FAEX-CI en date du samedi 28 septembre 2019 à Korhogo, aujourd’hui militants du CIDP.

C’est donc pour pallier à ce genre de désagrément que, sachant leur statut, il est astucieux de les confiner dans un cadre politique afin de dompter leurs langages et agissements. La Côte d’Ivoire a trop souffert donc a besoin d’un maximum de tranquillité. Et cette quête ne peut se faire qu’avec ceux qui sont susceptibles de la perturber.

C’est donc une démarche diplomatique et politique pour ramener les belligérants d’hier dans une République démocratique. Même la plus féroce des fauves peut être apprivoisée.

Une mission conjointe des deux entités, à savoir la Fédération des Associations d’Ex-combattants de Côte d’Ivoire (FAEX-CI), dirigée respectivement par le président ISSOUF Ouattara et (Amicale de Solidarité de Détenus de la Crise Post-Electorale de Côte d’Ivoire) ASEDCPE-CI, dirigée par le président BLEKA Claude, est en préparation, pour sillonner tout le pays et rassurer les Ivoiriens quant à leur volonté et disponibilité d’aller à la paix et la réconciliation nationale.

Nous voulons assurer et rassurer le gouvernement quant à notre bonne foi. Et prenons l’opinion nationale et internationale à témoin pour dire que le CIDP n’est pas et ne sera jamais le foyer d’une quelconque crise en Côte d’Ivoire. Les ex- belligérants qui sont aussi des citoyens de ce pays y militent comme tel. Et non pour ce qu’ils étaient. C’est donc désormais des militants et des responsables du CIDP.

Notre parti, reste ouvert à toutes les rencontres et les débats politiques dans l’intérêt supérieur de la Côte d’Ivoire. C’est pourquoi nous saluons le Premier Ministre et le ministre de la sécurité pour leur ouverture d’esprit.

Nous avons donc instruit les deux entités à se rendre dans les délégations régionales, départementales, communales, préfectorales et sous-préfectorales pour leur fiche d’adhésion, leur décision de nomination, et leur carte de membre.

Ainsi, toutes les déclarations seront soumises à la signature du président du CIDP.

Notre invitation des militants au calme reste lancée. La Côte d’Ivoire a besoin de toutes ses filles et de tous ses fils. Soyons tolérants les uns envers les autres et donnons une chance à la paix et à la réconciliation nationale.

Fait à Abidjan, le 07 Octobre 2019

Pour le CIDP

Le Président du Congrès Ivoirien pour le

Développement et la Paix (CIDP)

                             BABILY  DEMBELE

Rate this item
(0 votes)
JusteInfos

L'information mesurée et sans passion.

Website: www.justeinfo.net
Login to post comments

Entreprise: Groupe Océan Vision Communication (GOVCom) 

Capital:  5 millions de FCFA 

Siège sociale: Koumassi Sicogi 1,  80 logements Porte N° 3133 

N°RCCM N°CI-ABJ-2018-B-00937 DU 17/01/2018 

Adresse Postale: 10 BP 2856 Abidjan 10 

contacts: (225) 07 77 61 60 40 37 56 44 

GERANT
KAKOU KADJO BENOIT
 
DIRECTEUR DE PUBLICATION ET REDACTEUR EN CHEF 
 BENOIT KADJO
 
 
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
ANGE DINAOULÊ

 

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Galerie photo