Culture de la Pomme de terre en Côte d’Ivoire / Le Repom-ci se positionne

20 Nov 2015
3993 times
La photo de famille après l'Assemblée générale extraordinaire La photo de famille après l'Assemblée générale extraordinaire

La Côte d’Ivoire ne figure pas parmi les 14 pays africains producteurs de pomme de terre dont le premier est l’Egypte et le dernier le Sénégal. Ce malgré son sol favorable à la culture de cette céréale.

 C’est dans le souci de remédier à ce manque de volonté politique pour la promotion de cette culture céréalière que l’ong Association ivoirienne pour l’enfance  a décidé de se muer en un mouvement de la société  civile à intérêt économique dénommé le Réseau des producteurs de pomme de terre en Côte d’Ivoire (Repom-ci). Les membres dudit mouvement réunis le mercredi 18 novembre 2015 en assemblée générale ont tenu à porter cette structure sur les fonds baptismaux. C’était dans la commune d’Abobo sous la présidence de la Pca, Mme Assouman née Diallo Aminata.

Elle a, d’abord, dans son intervention d’ouverture, confié le Repom-ci à Dieu afin qu’il réussisse sa mission de faire de la Côte d’Ivoire une terre productrice de pomme de terre en grande quantité et de qualité supérieure. Ensuite, elle a demandé aux membres de s’approprier ledit projet pour que le rêve des uns et des autres de permettre à la Côte d’Ivoire d’être au rang des pays producteurs de pomme de terre en Afrique et dans le monde soit effectif. Enfin, Mme Assouman a invité les membres du Repom-ci à faire en sorte que ce nouveau secteur d’activité soit pourvoyeur d’emploi. Six (6) points étaient à l’ordre du jour dont entre autres la modification de l’organisation, la mise en place d’un conseil d’administration de 11 membres, les perspectives, les stratégies etc. Selon le Président exécutif, Bosson B. Kowoussa Evariste le motif de la mutation de l’Association ivoirienne pour l’enfance en Repom-ci est qu’on ne peut pas aider les enfants sans moyens financiers. Il s’agit donc de sortir l’ong et ses membres de la pauvreté afin de les aider à mettre en œuvre leur devise qui est « Humanité et développement ».

 Le choix de la culture de la pomme de terre n’est pas fortuit en plus des raisons évoquées plus haut. Car l’année 2008 a été décrétée l’année de la pomme de terre par les Nations unies. Aussi, cette institution, a indiqué le Président exécutif du Repom-ci, a décidé de passer des Objectifs du millénaire pour le développement (Omd) aux Objectifs du développement durable (Odd) en se basant sur l’agriculture. Bosson Brou Kowoussa Evariste a donc souhaité que le Repom-ci soit le précurseur de cette culture en Côte d’Ivoire.  Il a précisé que, les terres ivoiriennes, selon les spécialistes, sont favorables à la culture de la pomme de terre du nord au Sud et de l’Est à l’Ouest en passant par le centre. Le Repom-ci qui a déjà contacté des semenciers pour la livraison d’un conteneur de 40 pieds de semences, va bientôt lancer une opération de souscription pour ses membres et tous ceux qui seront intéressés par la culture de la pomme de terre en Côte d’Ivoire. Il faut noter que la pomme de terre dont la culture peut se faire trois fois pour la variété précoce et deux fois pour la variété tardive au cours de l’année, produit entre 20 à 55 tonnes à l’hectare et rapporte entre 3 millions à 10 millions de FCFA. Plusieurs délégations venues de l’intérieur du pays (Bocanda, Agboville, Tiémélékro… ont pris part à cette Assemblée générale constitutive.

Benoît Kadjo 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  

Rate this item
(0 votes)
JusteInfos

L'information mesurée et sans passion.

Website: www.justeinfo.net

1 comment

  • Mariko Arouna
    Mariko Arouna samedi, 10 septembre 2016 16:58 Comment Link

    Moi sa me pleurer de discuter avec vous.

Login to post comments

 Entreprise: Groupe JBK

(En cours de constitution)

Tél:  (+225) 07 77 61 60

        (+225)40 37 56 44

 

RESPONSABLE:

BENOIT KADJO

Galerie photo