Diallo Ticouaï Vincent (homme de théâtre) à propos du théâtre ivoirien : « Les planches sont vides et commencent à prendre la moisissure » Featured

19 Déc 2019
273 times

Diallo Ticouaï Vincent est l’un des précurseurs du théâtre en Côte d’Ivoire. Justeinfos.net l’a rencontré à ‘‘American space’’, à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan Cocody, le 11 décembre 2019. Il a fait l’état des lieux des planches qui selon lui sont en train de prendre de la moisissure parce qu’abandonnées.   

Vous êtes l’un des doyens du théâtre ivoirien. Que deviennent les planches ?

Mais les planches sont vides. Elles commencent à prendre la moisissure. Le réchauffement dû par les représentations n’existe plus. Le Palais de la culture n’est pas à nous puisqu’on n’a pas les bosses pour y aller. Donc, nous regardons de loin cette belle maison. On ne peut pas y jouer. En dehors du Palais de la Culture, le Théâtre de la cité est devenu un Amphi universitaire. Le directeur du Centre culturel Jacques Aka est en train d’en faire aussi un Amphi universitaire.

Dans votre voix, l’on sent le découragement. Vous qui avez égayé dans le temps des milliers d’amoureux des planches quel combat menez-vous pour redorer le blason du théâtre ivoirien ?

Est-ce que dans ma voix vous sentez une défaite ? Je n’ai fait qu’un état des lieux. Cela ne veut pas dire que je ne veux pas travailler.

Concrètement qu’est-ce que vous faites ?

Concrètement je fais des spectacles en Vip. Je fais du théâtre de verdure. Mais je le fais sans tambour battant. Je vais dans des contrées, je rencontre moi-même des autorités, le public. Je fais du porte à porte et puis les soirs, j’ai un minimum de 800 à 1000 personnes. C’est sans affiche. C’est sur cartes d’invitation. Et je fais au moins 20 à 30 spectacles par an.

C’est vrai que dans les états des lieux, vous avez dit que tout est occupé. Ne comptez-vous pas mettre une organisation en place pour que ce public qui dans le temps s’intéressait à vous puisse revenir ?

Mais on vous dit une seule chose. Il y avait un Président de la République qui s’appelait Félix Houphouët-Boigny. Quand on parle de ce type, tout est pourvu. Il n’y a pas un secteur d’activité en Côte d’Ivoire qui n’est pas pourvu. Mais aujourd’hui, les gens sont très économistes. On parle de milliard. On parle de tout ce qu’on peut entendre parler sauf que, de temps en temps on doit dire que les hommes quand ils sont rassasiés et qu’ils ont mangé de la graisse, ou ils ont travaillé et qu’ils sont devant une pression, pour remporter des milliards pour ceux qui sont à la Douane ou aux Impôts, il faut qu’ils viennent se replonger dans un spectacle qui les évadent un peu. Mais qui pense à ça ? Personne.

Réalisé par :

Benoît Kadjo    

    

Rate this item
(0 votes)
JusteInfos

L'information mesurée et sans passion.

Website: www.justeinfo.net
Login to post comments

Entreprise: Groupe Océan Vision Communication (GOVCom) 

Capital:  5 millions de FCFA 

Siège sociale: Koumassi Sicogi 1,  80 logements Porte N° 3133 

N°RCCM N°CI-ABJ-2018-B-00937 DU 17/01/2018 

Adresse Postale: 10 BP 2856 Abidjan 10 

contacts: (225) 07 77 61 60 40 37 56 44 

GERANT
KAKOU KADJO BENOIT
 
DIRECTEUR DE PUBLICATION ET REDACTEUR EN CHEF 
 BENOIT KADJO
 
 
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
ANGE DINAOULÊ

 

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Galerie photo