Mesures barrières boycottées à Abidjan Featured

25 Avr 2020
176 times
Photo d'archives. Photo d'archives. DR.

Les mesures barrières pour empêcher le Covid-19 de se propager à grande vitesse dans la ville d’Abidjan sont littéralement boycottées et bien boycottées, dans les différentes communes de la capitale économique ivoirienne. À peine 1% de la population abidjanaise, pour ne pas exagérer, porte les cache-nez ou masques que le gouvernement a décidé de rendre obligatoire. Quant à l’observation de la distanciation sociale d’au moins  1m entre individu, elle est carrément à zéro pointé. C’est-à-dire nul. Dans nos communes populaires telles que Abobo, Port-Bouët, Marcory, Koumassi, Adjamé, Attécoubé…, c’est l’ignorance totale.

Dans ces quartiers, souvent les autres vous regardent d’un autre œil, quand vous portez un masque. Parce que certains voient en cette maladie mortelle et invisible une simple vue de l’esprit où une maladie imaginaire qui ne peut en aucun cas les atteindre. Alors, c’est sans gêne que cette catégorie de personnes, spécifiquement de jeunes, en général, sont souvent en groupe, autour d’un tablier de jeu du hasard, en train de faire des paris, de discuter du résultat du jour ou à venir. Ou, ces derniers se retrouvent autour d’une théière ou simplement en train de discuter de tout et de rien, en groupe, sans respecter une seule mesure officielle. Comme pour dire « le chien aboie, la caravane passe ».

D’autres par contre ont décidé de confier leur sort à Dieu parce qu’ils trouvent que l’achat de cache-nez relève d’une dépense supplémentaire, à laquelle ils n’entendent pas se soumettre, même s’ils en ont les moyens. Alors ils préfèrent défier les mesures barrières ou fouler au pied lesdites mesures, malgré les campagnes de sensibilisation pour le respect des mesures barrières qui retentissent dans le pays depuis plusieurs semaines et principalement à Abidjan ainsi que sur toutes chaînes de télévision tant au niveau national qu’international.

Une autre catégorie dit qu’elle ne peut pas porter de masque ou de cache-nez parce qu’il les étouffe. Alors elle préfère s’exposer à la maladie. Et au vu de tout ce comportement d’indifférence, aucune autorité communale ou gouvernementale, ou parfois de Force de sécurité n’est aperçu sur le terrain pour les interpeller ou les rappeler à l’ordre. Aujourd’hui, le risque d’avoir de nombreux contaminés à Abidjan est très élevé. Parce que les quartiers populaires d’Abidjan constituent de véritables nids à risque pour propager suffisamment le Covid-19 en terre ivoirienne.

Le moment est venu de faire comprendre à ces personnes qui semblent se considérer comme des extra-terrestres que l’heure est grave sur la planète  où elles vivent. Car ce sont tous les continents de ladite planète qui sont frappés par cette pandémie du Covid-19. A preuve, ce vendredi 24 avril 2020, la Côte d’Ivoire a enregistré 1077 personnes contaminées en moins de deux mois. Les autorités sont bel et bien averties. C’est bien de recevoir chaque jour que Dieu fait, des dons pour le compte d’une solidarité nationale. C’est aussi mieux, si on ne veut regretter après, de prendre des mesures coercitives pour que les mesures barrières soient strictement respectées.

En Afrique, l’on aime tout ce qui se fait par la force ou dans la violence. N’oublions jamais les mesures barrières telles que : se laver régulièrement les mains avec du savon ou une solution hydro-alcoolique, éviter de se saluer en se serrant la main, observer une distanciation sociale d’au moins 1m entre individu dans les rues, au travail et surtout porter normalement le cache-nez lorsqu’on est en déplacement, éviter de se déplacer si cela n’est pas nécessaire voire vital etc. C’est sérieux ! Car c’est une question de vie ou de mort.

Laure Gozo      

Last modified on samedi, 25 avril 2020 09:15
Rate this item
(0 votes)
JusteInfos

L'information mesurée et sans passion.

Website: www.justeinfo.net
Login to post comments

Entreprise: Groupe Océan Vision Communication (GOVCom) 

Capital:  5 millions de FCFA 

Siège sociale: Koumassi Sicogi 1,  80 logements Porte N° 3133 

N°RCCM N°CI-ABJ-2018-B-00937 DU 17/01/2018 

Adresse Postale: 10 BP 2856 Abidjan 10 

contacts: (225) 07 77 61 60 40 37 56 44 

GERANT
KAKOU KADJO BENOIT
 
DIRECTEUR DE PUBLICATION ET REDACTEUR EN CHEF 
 BENOIT KADJO
 
 
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION
ANGE DINAOULÊ

 

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Galerie photo